Amour, tristesse, séparation… ou pas.

Il y a peu je vous parlais d’un ancien article : L’enfant, maladie du couple

Cet article encore aujourd’hui est d’actualité et le restera malheureusement. Ces situations difficiles, qui ne sont bien évidemment pas la faute des enfants (je le précise avant de me faire taper sur les doigts), peuvent engendrer de très grosses difficultés, voir pire des dépressions. J’ai toujours dit « ce ne sont pas des situations insurmontables » mais la vie m’a montré que parfois, pour des personnes, ces situations sont insurmontables. Alors aujourd’hui je vous poste deux commentaires, deux situations, un homme, une femme. N’hésitez pas à les aider si vous le souhaitez.

Benoît

Bonjour,

J’ai 28 ans, ça fait 10 ans que je suis avec ma femme (2 ans de mariage et un bébé de 9 mois)

L’arrivée du mois bébé nous a complètement désorienté.

Pour ma part, je me suis recentré sur moi même en la laissant se débrouiller avec le bébé, de son côté elle a soigné sa solitude avec un collègue.

J’ai découvert il y a 3 mois qu’elle entretenait avec lui une liaison depuis 3 mois..

On s’aime toujours mais je n’arrive pas à lui pardonner cette trahison.

Qu’en pensez vous ?

Merci

Perdue

Je voulais apporter aussi mon témoignage et je lis le dernier post de Benoît qui raisonne encore plus…

Mon histoire est un peu différente car j’ai découvert que mon mari m’avait trompé pendant ma grossesse car il se sentait délaissé… Hélas, s’il avait au moins essayé de m’en parler les choses auraient peut être été différentes car moi aussi je me sentais seule et je le trouvais distant!

Notre petit trésor s’est fait attendre, issu d’un parcours PMA, je crois que je le désirais bien plus que mon mari.

On est resté ensemble quand j’ai découvert sa tromperie (j’étais à 7 mois et demi de grossesse), j’ai décidé d’essayer de lui pardonner et d’aller de l’avant mais je ne digère pas sa trahison, d’autant qu’il ne comprend pas vraiment ma souffrance (il dit que dans l’autre sens, il n’aurait pas souffert, que pour lui sexe et amour sont deux choses différentes…)

Bébé est arrivé, il a bientôt 8 mois mais notre couple ne se remet pas. Je lui en veux toujours de ne pas avoir essayé de me parler avant d’en arriver là, d’avoir gâché la fin de ma grossesse, et pour en rajouter il n’a pas du tout encaissé les changements dans notre vie après la naissance. Il m’a mis énormément de pression pour les rapports sexuels, et même en les reprenant dès que possible, cela ne lui a pas suffit. Trop vite, trop court, pas assez souvent… bref, il n’a pas compris la fatigue physique et émotionnelle que j’ai traversée, les changements dans mon corps post partum, ni qu’au delà de l’allaitement et des hormones qui jouent sur le désir, il y a aussi l’inconscient et les répercussions de son adultère sur moi, ma confiance en tant qu’amante…
Il aurait presque voulu que j’arrête d’allaiter pour retrouver ma libido mais je n’ai pas cédé, j’ai estimé que je n’avais pas à choisir entre mon mari et mon enfant.

Aujourd’hui on se dispute toujours parce qu’il reproche la routine ou le fait d’être mis de côté, sans vouloir tenir compte que bébé demande du temps, et qu’il faut savoir aménager différemment nos moments à deux.

Il n’a pas compris quand je lui ai demandé avant tout de la tendresse et de la présence les premiers mois, lui n’a envie que de sexe, de faire des folies, et me l’exprime très souvent par des messages hot…
Sauf que je ne suis pas dans cet état d’esprit, peut être que je réalise seulement maintenant qu’il a toujours été comme ça, et que cela ressort plus vu qu’il est encouragé à s’exprimer sur ses pulsions pour éviter d’aller voir ailleurs…

Bref, je ne me sens plus sur la même longueur d’onde, et je me demande quel est notre avenir ensemble vu nos visions de la vie quotidienne et des valeurs importantes (la fidélité notamment vu que je ne suis pas sûre qu’il ne recommencera pas un jour).

J’ai toujours voulu avoir deux enfants mais après la naissance du premier, il m’a dit clairement qu’il n’y en aurait pas d’autre… autant les premiers mois avec la fatigue je me disais que c’était trop dur, autant maintenant l’envie d’un autre enfant revient.

Mais vu la fragilité de notre couple, je sais que ce n’est pas ce qui le sauvera, au contraire.
Je suis d’accord que l’enfant n’est pas le problème, c’est le couple lui même et ses failles, qui ne sont qu’exacerbées avec la naissance.

J’ai envie d’être heureuse en famille, et je me demande si c’est avec cet homme que j’y parviendrai, même si je l’aime encore… j’ai l’impression que le sexe passe avant tout le reste et ce n’est pas ma façon de voir la vie, même si la sexualité est importante dans un couple.

 

On a tous une façon de vivre notre couple, l’important c’est d’être heureux. Je vous souhaite à tous les deux, ainsi qu’à VOS lecteurs une belle quête du bonheur.séparation

Rendez-vous sur Hellocoton !

Juin13

Laisser une réponse