L’enfant : Maladie du couple

Je pars ici d’un constat simple. De plus en plus de couples, souvent parents d’un seul enfant de moins de trois ans se séparent / divorcent. Pourquoi ? Essayons d’éclaircir ça ensemble et d’y trouver des solutions.

Je vous livre ici une part de moi, une part qui m’a emmené à changer de vie.

Si vous venez depuis le billet de ma Lady (ICI), mon analyse se veut plus générale et ne s’arrête pas à nos expériences.

Par les mots qui vont suivre, je ne tiens pas à vous faire peur. Peut être à vous faire ouvrir les yeux sur certaines choses. Si la crise existe, elle n’est pas forcément source de séparation, au contraire, je suis pour que l’on répare ce qui doit l’être au plus vite avant d’arriver au point de rupture.

La crise des deux ans

Pourquoi deux ans ? J’ai remarqué qu’autour de nous énormément de couples sont « en crise » à cette période. Souvent cette crise se fait ressentir un peu plus quand le premier marmotton  commence à gambader.

Il est difficile de passer du statut de « couple » sans enfant, à celui de « parents », mais on ne le sait pas avant de passer ce cap. Surtout que lorsque l’on croise des amis qui sont en crise, forcément ils ne nous le montreront pas (et on fera pareil lorsque la crise sera chez nous). C’est souvent un désir d’avoir ce premier enfant qui nous liera à jamais, on entend souvent « NOUS le désirions tellement », oui, le « NOUS » est important, mais est-il réel ? Peut-on savoir si notre partenaire en a tout autant envie que nous ? Et même si c’est le cas, serons nous prêt à être « PARENTS » tout en restant amants/amis/confidents…

Le déni

Au début on se cache derrière des « il est tout mignon », « qu’il grandit bien », ou des « regarde comme il te ressemble, chiant comme toi » et on se rassure avec les « vous êtes de bons parents » ou les « vous formez une belle famille » qu’un ami lance niaisement, mais par la suite parfois on commence à voir que l’on n’est plus sur la même longueur d’onde. On ne s’en rend pas compte forcément, ou on ne veut pas s’en rendre compte mais les changements sont bien là.

Les engueulades sont permanentes, pour tout, pour rien. Mais on s’aime. Elle feignasse devant la TV, il ne prend plus soin de lui, elle ne fait plus le ménage, il rentre du boulot toujours trop tard, elle ne fait QUE garder le petit à la maison alors que JE bosse moi, il ne me regarde plus comme avant, elle ne se maquille plus, il ne fait plus de sport et ça commence à ce voir… enfin vous voyez le principe ? Les petits reproches classiques.

Mais ne vous inquiétez pas, on a inventé un mot tout bête pour englober tout ça : LA ROUTINE.

Votre couple part en sucette ? Vous en faites pas c’est normal, c’est la routine.

Nous ne faisons plus l’amour

Parfois, souvent, dans certains de ces couples, le désir de l’un a disparu. Et après une tentative échouée, puis une autre, puis encore une autre, l’autre partenaire commence à se poser des questions. Pourquoi ? Evidemment la routine… puis on a eut un enfant, et le boulot… ça ira mieux après, d’ici 15 ou 20 ans peut être que le désir reviendra.

Et un jour même, un des partenaires, ça peut être aussi bien l’homme que la femme, tape sur Google « nous ne faisons plus l’amour » ou tout autre dérivé similaire qui l’enverra immédiatement dans les tréfonds du web, j’ai nommé : Doctissimo.

_______________

Parlons en deux minutes. Le sujet doit revenir toutes les semaines et les participants de ces conversations passent leur temps avec des « ten fais pas sa va revenir, lèsse lui ltemps ». Je pense que ces personnes prennent un malin plaisir à encourager la détresse,  tout en écrivant super mal !

_______________

Et un jour pire… un des deux partenaires aura envie d’une tiers personne, envie qui se confirmera en allant jusqu’à l’acte, ou pas. Et on continuera à s’enfoncer toujours plus bas.

Aux différentes étapes de cette descente aux enfers en tandem, il y aura toujours dans leurs petites têtes des arguments qui les rassureront. « Elle trouve mon pote super charmant et ils s’envoient des SMS tous les jours ? C’est sans doute normal, elle a besoin de se confier. Puis c’est mon pote quoi… ».

C’est fou comme on peut déposer un joli voile obscur sur nos yeux afin d’éviter de voir ce qui nous dérange.

_______________

Pourquoi pointer spécifiquement les divergences du couple au niveau de la sexualité alors qu’il y a des tas d’autres possibilités ? Tout simplement parce que le sexe est souvent tabou. On en parle plus difficilement à des amis, on s’enfonce en silence. (sans mauvais jeu de mot)

Il y a la personne qui te dira « ca fait deux ans qu’on a rien fait » d’un air naturel et qui ne se sera même pas posée la question. Elle aura évincé ça de sa vie petit à petit mais par contre elle se sentira parfois attiré par d’autres.

Il y a celle qui te dira « Oui, oui on le fait de temps en temps. Bon là c’est vrai que ça fait bien deux… trois mois, oui enfin vers là ».

Celle qui te dira « Oh, on le fait de temps en temps pour lui faire plaisir ».

Et des exemples il peut y en avoir encore des tas…

Il faut savoir que la sexualité change, souvent, après avoir eut son premier enfant. Il y a pas mal d’études psychologiques sur le sujet : un exemple simple « le désir de grossesse », la personne fera l’amour « uniquement » pour avoir un enfant (sans se l’avouer hein); une fois la grossesse passée… autant vous dire qu’elle ne s’y remettra pas avant un moment.

Comment sortir de là ?

Il y a forcément des possibilités pour ne pas en arriver là. Toutes à base du dialogue (on évitera la solution : éliminer son conjoint, celle-ci n’étant toujours pas légale)

– La communication : Ça semble évident mais ce n’est pas forcément facile d’établir un dialogue quand le couple vacille un peu trop. Et pourtant c’est la base de tout. S’il n’y a pas de « rupture de communication » on commencera par là. Les deux partenaires devront prendre conscience de la situation, tout en sachant qu’il y en a toujours un qui diminuera « Mais non, c’est juste une mauvaise passe… la routine ».

– La psychanalyse : Cette solution est souvent très efficace, dans le sens ou elle donne des réponses. Pas forcément celles que l’on attend. Elle n’est pas évidente à mettre en place car les partenaires doivent être conscients tous les deux du mal-être du couple et doivent vouloir se sortir de là. Croyez-moi si vous hésitez, dans tous les cas elle vous sera bénéfique. Des solutions pourront être trouvées si jamais il y en a pour sauver votre couple et s’il y en a pas… vous le comprendrez et vous ne perdrez pas des mois et des années a douter, a vous poser des questions.

La séparation

Si cette étape doit arriver, elle arrivera. C’est une période difficile forcément. Elle est issue d’un long processus de doutes, de questions, de remises en question. Lorsqu’elle est prise elle est généralement irrévocable.

Et vous savez ce qui est le plus dur dans une séparation ? La « gestion » de votre enfant ? Le manque de l’autre partenaire ? Le déménagement ? Non… Le plus dur sera d’expliquer à la famille, aux amis, aux collègues de boulot que c’est terminé. Et d’entendre toujours les mêmes commentaire « Roooo c’est dommage, vous étiez si bien ensemble », des « Pauvré enfant », ou des « Elle n’était pas faite pour toi » qui à chaque fois vous donneront une envie de meurtre (que bien entendu on raisonnera).

Pour info dans ces cas là un : « Je comprends que c’est difficile, si tu as besoin de moi je suis là » suffira et réchauffera le cœur.

___________________________

Le nouveau départ

Si jamais une rupture est survenue, c’est difficile mais ce n’est pas une fatalité.

Comme le disait mon pote Socrate :

La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé.

On passera par des moments difficiles, la solitude… Et au fil du temps on se recentrera sur des points d’intérêts, son enfant, des activités, son travail parfois. Et au final, on arrivera à faire une chose que l’on aurait jamais cru pouvoir faire un jour « élever seul son enfant » tout en étant heureux. On en sera fier.

La vie reprendra son cours, avec de nouvelles rencontres, des sensations que l’on retrouvera, de nouvelles envies, de nouveaux échecs aussi. Mais on ne sera plus enfermé dans ce tourbillon qui mène à Doctissimo, on sera libre !

__________________________________________________________

Votre avis m’intéresse

Si vous êtes arrivé ici, d’abord merci. Vous comprendrez bien que l’enfant n’est pas une cause de rupture mais que c’est plutôt le changement de situation qui est souvent mal géré. Il m’est arrivé de voir des amis se déchirer et au final repartir de plus belle. Alors ne désespérez pas hein !!

Si vous en avez l’envie, je vous invite à déposer un commentaire, même anonyme, pour me dire si vous avez connu ça. Cet article me tiens particulièrement à coeur car j’ai vécu ce phénomène que je pensais isolé. Ma chérie l’a ensuite vécue aussi… puis plusieurs de mes amis ou même blogueurs. Bref, si on peut échanger sur le sujet, c’est avec plaisir.

Merciiii !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avr23

86 réponses à “L’enfant : Maladie du couple”

  1. Mimosa ;) dit:
    23/04/2013 à 01:32

    Tu reviens de loin, mais aujourd’hui tu n’as rien a regretter, tu peux etre fier de toi !

    • Merci Tatie Mimosa 🙂

      Merci à vous d’avoir était là dans les moments les plus difficiles.

    • LAPIKARD dit:
      07/04/2015 à 01:01

      La vraie maladie du couple, ce n’est pas d’avoir des enfants, c’est de ne pas pouvoir être parents, bien plus destructeur que vos tracas de papa-maman qui se plaignent de leur petite vie chanceuse qu’ils ont majoritairement choisie… Réveillez-vous et appréciez la chance que vous avez !

      Vous avez la chance d’avoir une descendance, une généalogie, des anniversaires à fêter, les premiers pas, les premiers mots de votre enfant, un avenir, une continuité, une projection de vous-même quand vous serez mort et enterré, est-ce là une malédiction ? Vous auriez peut-être préféré être stérile ? Avoir la grande chance d’avoir le temps pour vous, ce temps si précieux rempli de vide dont vous ne ferez finalement rien du tout car trop déprimé ou anesthésié par chacun des échecs que votre parcours vous infligera…Vous ne connaissez pas la question ? Je me disais bien…

      L’enfant, « maladie » du couple ?!!!! Savez-vous ce qu’est la difficulté de ne pas pouvoir être parent ? Vous décrivez, non, je rectifie : vous vous plaignez de tous vos tracas mais en réalité vous etes, vous, dans la vraie logique de vie, la raison d’être de l’humain. Il y a certes les difficultés du rôle de parent et les changements que cela engendre, mais croyez-vous vraiment que ce soit la « maladie » du couple ?!!! Faites une introspection, une vraie analyse du couple, de votre vie et vos propres désirs, et vous constaterez que si votre couple va mal, c’est indépendamment de votre enfant…

      • Audrey dit:
        12/05/2015 à 10:01

        Ce n’est pas parce que certains ne peuvent pas avoir d’enfants qu’il faut que les parents refoulent tous les problèmes existants… car ils existent ces problèmes ! En leur rabachant à quel point ils ont de la chance, cela rajoute un facteur de culpabilisation qui ne va aider personne. Ce n’est pas juste de les blamer pour vos propres problèmes alors qu’ils ont dejà les leurs.

      • christelle dit:
        28/05/2015 à 12:06

        Il ne dit pas que l’enfant est le problème mais que c’est la manière de digérer la chose.

      • Durza dit:
        28/06/2016 à 11:25

        c’est en tapant sur google « papa mais en manque d’affection » que je suis tombé la.
        3ans qu’elle a, la petite.
        Elle était voulue,c’était réfléchi.
        1 an de bonheur. a en prendre soin, présent, attentionné. mais ca s’enchaine. 2 ans de tristesse. ca grandit, et maman s’éloigne
        2ans a etre la roue de secours, a l’écart, repoussé de maman et de sa fille. Œdipe? mon cul, pas chez nous, ou elle est lesbienne au choix.

        J’en viens a regretté notre vie a 2. nous étions heureux.

  2. Gaëlle dit:
    23/04/2013 à 02:17

    J’ai vécu tout pareil !

  3. Très bonne analyse!

  4. mili bricole dit:
    23/04/2013 à 02:56

    ton point de vue est particulièrement intéressant puisque je pense que ça nous fait à tous un peu peur! Je suis soulagée de constater que mon couple ne correspond pas du tout à ce que tu décris (en même temps, je n’en doutais pas vraiment).

    • Oui, tous les couples ne correspondent pas à ça et ne remarquent pas cette phase. Quand on est sur la même longueur d’onde tout roule.

      Ca ne veut pas dire qu’il faut se relacher ensuite.

      En tout cas ça m’a permis de mettre le doigt sur des erreurs (de mon côté et du côté de mon ex-partenaire), que j’éviterai donc de refaire.

  5. missrelie dit:
    23/04/2013 à 03:14

    voila j’ai les larmes aux yeux, oui je le vis, les disputes, les reproches, ..
    depuis que je sui tombée enceinte en 2006 oui notre couple a changé, il tient mais parfois j’ai de gros doutes. maintenant je pose des questions c’est par phases!
    tu as raison il faut dialoguer mais parfois la rancoeur l’emporte!
    on verra bien on se rejoint sur plein de bonnes choses!
    merci pour cet article!
    bises

    • J’espère ne pas t’avoir embrouillé plus.

      La phase « des questions » est la plus difficile. Les amis, la famille parfois tente de s’en mêler quand ils remarquent que ça ne va pas et… ça n’aide pas vraiment.

      Ca reste tes choix, tes questions, tes décisions et… c’est clair que je ne t’envie pas, cette phase est vraiment trop dure.

      Je te souhaite de répondre au mieux à tes questions et d’être heureuse durablement.

      Courage <3

  6. j’en suis au même point que ton ex … juste avant de dire merde …

    on ne s’est pas marié parce que j’avais pas envie d’être associé à sa famille (surtout sa mère une grosse tarée !)

    on a fait un enfant parce que JE le voulais …

    et maintenant …

    il rentre tard le soir, mange se mets à jouer sur son pc et dort sur le canapé tous les soirs…

    moi j’ai plus envie de lutter pour mon couple …

    donc j’en suis là …

    je ne sais pas quoi faire …

    prendre un amant parce que comme le dit Brel « il fallait bien passer le temps, il faut bien que le corps exulte » ?

    le quitter ? quitter mon confort matériel, quitter la région parce que ma famille et mes amis ne sont pas là ou j’habite ?

    faire une thérapie de couple pour essayer de réparer notre couple cassé ?

    pour l’instant j’hésite encore …

    • C’est clair que dans ce que tu me dis il y a une grosse rupture. Dur dur de se relancer… dur de trouver l’envie de se battre pour un couple dans lequel on ne croit plus forcément.

      Je ne te conseillerai rien, je ne suis qu’un homme, le seul point important c’est de retrouver une situation qui te rendra heureuse.

      Un jour peut être tu remettras en cause ce qui « te retiens ».

      Je te souhaite vraiment de trouver ton bonheur.

      Merci pour ton commentaire ça me touche de voir que des personnes comprennent ce sujet.

  7. julie h dit:
    23/04/2013 à 04:09

    Bouh, je viens de passer cet étape sans avoir mis de.mots dessus et tu viens de le faire… Je dois avouer que je n en suis que plus heureuse aujourd’hui mais je me suis senti « en tord » bien que l on est jamais le seul fautif dans un couple. 5 ans de couple avec un homme.remplit de jolies default qui me faisait rire, 1 enfant, les nuits courtes, l allaitement, sa distance vis à vis de ce.lien mère enfant… Le.pire c est que j ai coupé le cordon avec la rupture (weekend papa oblige) et que ça m a permis de ressortir pour ne pas broyer du noir dans une maison solo, et rencontrer un homme qui ne me voyait pas que comme une maman. Enfin toujours cette douleur d avoir échoué quelque part même si on ne partage plus d amour de couple avec le papa et qu on a la chance de très bien s entendre pour notre fils. Bref, merci à toi pour cet article qui arrive à point pour lâcher les dernières rancoeurs. Et belle vie à vs 4 😀

    • Il fait tellement du bien ton commentaire Julie ! Merci.

      Oui une rupture n’est pas de la faute d’une personne. FEF m’a quitté (à la base pour un autre homme) mais même si sur le coup c’est dur je ne lui met pas toutes les fautes. J’avais pleins de jolis défauts aussi !!

      J’ai ressenti tout comme toi. Les mauvais points de notre situation, les séparations, on les gère en aménageant mieux notre temps et au final… ca fait grave du bien.

      Je te souhaite énormément de bonheur dans ta nouvelle vie !

  8. Laetitia0134 dit:
    23/04/2013 à 10:00

    hum delicat de faire partager cette experience avec un ami,mais je lance!je me demande si finalement c’est pas le fait d’avoir un enfant qui nous fait ouvrir les yeux sur ce qui va pas dans le couple,le neant sous la couette en se disant c’est normal je viens d’accoucher et puis y’a le boulot,bébé qui fait pas ses nuits (et qui accesoiremment squatte le lit conjugal),ca ira mieux quand bébé sera plus grand puis finalement ca va pas mieux,arrive un autre bébé et tout recommence,toutes ces excuses de la routine pour se rendre compte qu’en fait de toute evidence les parties de jambe en l’air n’ont l’air de manquer a aucun des 2,en fin de compte on se retrouve simple colocataire,c’est cool on s’entend bien,peut etre que ca s’arrete la?peut etre qu’il y’a de l’amour qui fait qu’on reste?l’avenir nous le dira … ou pas!

    • On est bien plus qu’amis Laeti 😉

      Oui la vie n’est jamais simple, tu sais je ne me permettrai pas de donner des conseils, je suis mal placer pour ça mais tant que les deux partenaires se complaisent dans la situation : « ça va » ! C’est le jour ou un des deux trouvera « un manque » (affection, sexe, écoute…) que ça peut péter.

      Il y a toujours des solutions en tout cas et j’espère que vous serez heureux dans votre vie future, ensemble, ou pas, c’est tout ce que je vous souhaite <3

  9. Merci pour cet article très intéressant…
    Je suis effectivement en PLEIN dedans !!!
    Sur tous les niveaux…
    Les engueulades à foison, pour un rien, l’impression de ne plus supporter l’autre, le non désir, ah bah oui ça fait deux mois demain qu’on a pas fait l’amour…
    Je « m’occupe de lui » des fois. Pour lui faire plaisir. Mais je n’arrive plus à me « motiver » comme ça…
    J’ai l’impression d’être à un tournant. Mais lequel ?
    On est usé, tous les deux. On en a marre, tous les deux.
    Mais est ce que je l’aime toujours ? Je ne saurai même pas le dire ….
    Si mon petit bout n’était pas là j’aurai coupé court à la relation il y a quelques temps déjà…

    Leeloo, je te rejoins un peu. Mariage en moins, je lui ai déjà dit que s’il me demandait en mariage, en ce moment, je lui dirai non.

    • ¨Pas évident Moon, je compatis tellement car je suis passé par là avec le père du Babi. Nos rapports était inexistant, je n’éprouvais rien mise à part de l’affection. C’est difficile. Si besoin, enfin meme c’est valable pour tout le monde, je suis la pour en parler 🙂

    • « Si mon petit bout n’était pas là j’aurai coupé court à la relation il y a quelques temps déjà… »

      Tout est dit. On est tous passé par là. J’ai pensé la même chose mille fois et pourtant je restais là. Pourtant c’était évident que plus rien n’allait. Mais… la peur du renouveau ? Je ne sais pas. Au final, c’est elle qui « a dit stop » et c’était très bien comme ça.

      Je te souhaite tout le courage du monde pour continuer (je te laisse par contre décider dans quelle voie continuer !! Oui je sais, je suis méchant !)

      Merci pour ton commentaire <3

  10. Lisenn dit:
    23/04/2013 à 10:20

    Bonjour, je suis plus lady mais je suis arrivée ici!
    Je sui d’accord ça peut faire ça l’arrivée d’un enfant, mais ça peut aussi ne pas le faire hein! Ici 2 superbes petits garçon de 19 mois et 4 ans 1/2 on est en couple depuis bientot 6 ans et tout va bien. Ce n’est certe plus la même chose qu’au début, forcément, on est 4 il faut prendre en compte les enfants et tout, même on s’aiment toujours aussi fort, mon cheri me fait de plus belle déclaration maintenant qu’au début de notre relation et on veut un 3eme enfant!
    En tout cas tout les deux vous vous en êtes bien sortit et je vous souhaites « tous le bonheure du monde » pour la suite!!!!

    • Oh mais j’en suis certain et ce n’était pas du tout le but de pointer du doigt tous les couples. Heureusement qu’il y a des couples ou tout va bien !! Et je suis vraiment content pour vous. Les couples évolues et c’est normal.

      Il y a juste malheureusement des couples qui en apparence vont bien et qui au fond souffrent, et je voulais faire un petit article pour eux 🙂

  11. alors nous…; on a pas arrêté de faire l’amour MAIS on a failli y passer QUAND MEME. la fatigue à gérer, ce nouvel équilibre…. En effet au début c tout neuf on pense qu’au bébé et c’est là l’erreur… Chez nous la crise a été aux 9 mois du bébé jusqu’à ses un an à peu près… Oui bcp de communication ce fut la clef pour nous!

    • Oui voilà tout est dit ici.

      Pour résumer :
      On se voit en parents uniquement.
      La communication peut venir réparer tout ça !

      J’aurai du faire un article de deux lignes ! C’était plus simple :p

      Vous avez su faire ça bien et rien que pour ça : <3 Soyez heureux !

  12. Oh purée, ça fait un siècle que j’ai pas écrit ici …

    Je pense surtout quand je regarde mon entourage, que bon nombre de couples se marient/pacsent et ont des enfants parce que c’est l’âge d’en avoir, sinon ils seront en retard sur leurs amis etc …
    Beaucoup de gens se lançent dans l’aventure de faire un enfant parce que c’est le cheminement normal de la vie, parce que c’est un signe extérieur de réussite sans réellement se rendre compte que leur vie va être métamorphosée.
    Exit les sorties à 3 grammes tous les samedi soirs parce que la babysitter coûte trop cher. Fini les beuveries avec les amis à la maison parce que le petit dort. Fini les nuits de folie sexuelle parce que demain matin ils faudra se lever tôt ou parce que le petit s’est réveillé au milieu de votre élan et que ça vous a totalement coupé pour la nuit.

    Je pense que si tant de gens se trouvent dans cette détresse, ce n’est pas parce qu’ils ne supportent pas ce changement, mais parce qu’ils ne l’avaient pas anticipé.

    • Oui je suis d’accord avec toi. C’est vrai.

      Surtout sur le fait que c’est le déroulement normal de la vie. On doit faire ça dans les normes. C’était mon cas, clairement… Le mariage avant le bébé, pression pour un bébé d’un côté, pression pour le mariage de l’autre, au final on fait ça pour de mauvaises raisons.

      Il faut savoir prendre un peu de recul et réfléchir à tout ça sans se laisser mener.

      Merci pour ton commentaire.

  13. gepelosol dit:
    24/04/2013 à 01:02

    Bonsoir,

    Moi je suis perdue…
    Nous sommes perdus…
    Et je ne sais plus rien….
    C’est très dur. Si je pars je perds tout et je serai seule.
    J’ai peur pour mes filles…
    Je suis tellement fatiguée de tout cà…
    Les cris, les envies de le frapper parce que les mots ne servent plus à rien…
    Un jour ca va.
    Un jour ca pète.
    C’est la cata……………

    • Bonjour gepelosol,

      Comme je le dis plus haut je suis mal placé pour conseiller des choses mais si jamais ça peut aider… je me permet une suggestion.

      Ca serait peut être une bonne idée de voir un psy. Il ne faut pas le prendre dans le sens « je suis malade » ou « mon couple est malade » mais plutôt dans le sens « je dois répondre à des questions ».

      D’après ce que tu me dis le dialogue à l’air rompu donc tu ne pourras peut être pas y aller avec ton homme, puis… ça à un cout (j’en suis conscient hein ) Mais franchement ça peut te permettre de répondre à toutes ces questions et de trouver des solutions à ça.

      La phase des questions est la plus douloureuse franchement, et lorsqu’on y trouve des réponses, même douloureuse, ça va déjà mieux.

      Je te souhaite beaucoup de courage, et ne prend pas mal cette suggestion stp, c’est vraiment, au jour d’aujourd’hui ce que je ferais personnellement (et que je n’aurais pas voulu faire il y a deux ans )

  14. Loona dit:
    24/04/2013 à 09:49

    Séparation il y a un mois et demi maintenant, cela faisait longtemps que le quotidien était juste oppressant, on vivait à coté l un de l autre mais plus l un avec l autre
    Le sexe j en avais plus du tout envie depuis longtemps, en plus il amenait toujours les choses d une manière tellement lourdingue et bof, que j avais encore moins envie.
    Il a commencé a m épier, a cloner mon iPhone, pirater ma boite mail, fouiller dans mes papiers, j en passe et des meilleurs ce qui a du fait empirer la situation, a me soupçonner de tromperie et autre, les agressions verbales quotidiennes, les propos de plus en plus méchant, au milieu de tout ça une grossesse extra utérine avancée, trompe éclatée etc..Juste l horreur..
    Et encore de la violence verbale…et une main levée qui a déclenché un départ en catastrophe, pendant qu il était au travail, la peur au ventre, quelques sacs, un appel aux parents expliquant que ce n était plus possible, le petit lutin sous le bras (21 mois a ce moment là)
    Une plainte à la gendarmerie, et puis des sms d insultes encore et toujours, ..1 mois et demi après, même si je me sens un peu libérée, j ai toujours peur des sms que je vais recevoir, de ces comportements, peur quand je lui laisse le petit lutin le week end, peur de ne pas revoir mon enfant, alors j essaye d avancer, je me dis que j ai pris la bonne décision, et bon pour le moment j avance un peu comme qui dirait dans des sables mouvants

    • Je comprends ta situation.

      Et la peur de ne pas retrouver ton petit…. pareil pour moi au début. Tant que les choses n’ont pas de cadre légal (un jugement par exemple) c’est « le risque ». Bref…

      C’est certain que tu as pris la bonne décision. Tu n’avais rien a te reprocher au niveau des tromperies et tout ca en plus… et lui a osé lever la main bref… rien que pour ça tu as bien fait.

      Je te souhaite beaucoup de courage, tu as fait le plus dur, maintenant ne reste plus qu’à s’envoler vers un avenir plus beau <3

  15. Anonymous girl dit:
    24/04/2013 à 01:30

    Je suis en plein dedans… ça sent la fin, lui ne voile la face et j’ai un collègue qui vit la même chose et dont je me suis rapprochée……….
    compliqué mais je me sent moins seule.

    • Ah ça… ça sent bon la nouvelle vie avec le collègue. Je dis ça, je dis rien hein.

      Faut se dire que si départ il y a ca sera pour ne plus être avec l’homme qui ne te correspond plus (et surtout pas te dire que c est pour être avec, par exemple, ton collegue, car si ça marche pas… déprime assurée).

      Je te souhaite, anonymous girl, de vivre ta vie comme tu l’entend et de profiter de ton bonheur.

      • Anonymous Girl dit:
        26/04/2013 à 09:54

        En effet si départ il y a ce sera dans un premier temps pour « rompre » avec ce quotidien, cette vie qui ne me convient pas ou plus, cet homme qui m’agace dans ces moindres gestes, cet homme avec qui je n’ai plus envie de faire l’amour mais pour qui je me force pour qu’il me foute la paix, cet homme pour qui j’ai de l’affection mais pas d’amour…
        Le dialogue avec lui est impossible, il se ferme et n’est pas à mon écoute.. j’ai besoin de quelqu’un qui m’apporte de la confiance, quelqu’un qui se prenne en main et qui sache prendre des décisions et ne pas croire que tout est acquis..

        De mon côté, un pacs, une maison achetée il y a peu et un enfant. Du côté du collègue un enfant également une compagne malade à gérer (dépression) et une construction de maison qui se termine bientôt…

        Il va nous falloir de la patience, si on veut « construire » quelque chose, repartir sur de bonnes bases.. ça me paraît compliqué à gérer, financièrement, administrativement, avec la belle famille mais après je me dit que beaucoup de personnes sont passées par là et que le bonheur n’a pas de prix…

        d’ici quelques mois, j’espère que tout ça sera un mauvais souvenir et qu’une nouvelle vie sera en route, plus sereine, avec plus d’échange, de communication et de partage…

        Merci pour cet article, pour votre réponse et pour les commentaires des autres personnes..

  16. colleau cindy dit:
    24/04/2013 à 02:17

    Tu as déposé une caméra chez moi lors de mon ancienne vie c’ests ça ???

    Moi, Cindy, maman de 3 ans enfants, séparée du papa depuis bientôt 2 ans, et qui vit en mode famille recomposée depuis 1 an.

    Quand je refais le point sur ma vie d’avant, je me rends compte où est ce que ça à cafouillé, même pourquoi et il m’arrive de me demander que si j’avais su (ou vu, voire même voulu voire) tout ça à l’époque, est ce que cela aurai changé qlq chose?????

    Oui notre aînée était voulu, mais oui c’est moi qui le voulait plus que lui …. oui on aurai pu attendre un peu, déjà au moment où il n’y avait que ma fille, il arrivait que l’on nous dise « on voit toi et ta fille, où fille avec papa, mais papa et maman ensemble c’est rare » ….. à cette époque je ne comprenais pas …..
    La seconde était voulu (et cette fois les 2 parties étaient ok) , mais force était de constater que plus on avançait dans le temps et plus notre couple sombrait, on ne discutait plus, on s’enguirlandait (et des fois on ne se loupait pas verbalement parlant), les moments à 2 n’existaient pour ainsi dire plus, on n’arrivait plus à ramer ensemble dans notre barque du bonheur.

    Puis il y a eu le 3ème, bébé surprise, autant dire que là notre couple avait été droit dans le mur depuis longtemps, mais on était toujours là, obnubilé dans notre silence (saleté de politique de l’autruche), lui esquivait au plus de rentrer à la maison (boulot, piscine, resto avec ses collègues), moi j’esquivais le couché en même temps, parce que OUI je n’avais plus de désir pour lui, mais je n’arrivais pas à le lui dire, car à ce moment là, la moindre discussion finissait en règlement de compte, s’était forcément la faute de l’autre …..

    Et puis un jour j’ai pris la décision, car je m’auto détruisais, je ne mangeais plus, ne dormais plus, pleurais tout le temps, et lui ne voyais rien ….. et moi je ne disais toujours rien …..

    Nous nous sommes séparés en mauvais termes, il a fallut une année pour que l’on arrive à se conduire comme des adultes, c’est à dire se passer les enfants sans s’envoyer une méchanceté au visage.

    Alors, après 2 années séparé de celui qui était à l’époque « celui qui serait le père de mes enfants mais hélas pas mon conjoint pour la vie » j’arrive à me rendre compte que :

    -Le 1er bébé avait été fait trop tôt, oui moi j’étais prête mais pas lui
    -il avait des projets pour lui qu’il a mit de côté, pire qu’il a enterré pour nous
    -après le 2ème bébé nous aurions pu sauver notre couple à minte reprise, mais on a fait les choses à moitié, on a baclé les étapes, les efforts n’étaient fait qu’à moitié, pour mieux ressombrer ensuite dans l’oubli
    -quand je me suis rendue compte de ma dernière grossesse, nous avons voulu croire qu’il y avait un espoir d’un « NOUS », mais ce n’était plus qu’un mirage,

    C’est difficile de se remettre en question, sans jeter TOUTES les pierres à l’autre, car que l’on veuille ou non, nous étions 2, et s’est trop facile de dire que l’autre est 100% coupable.
    Oui j’aurais dut plus me battre mon couple, oui j’aurais dut prendre soin de moi au quotidien, oui j’aurais jamais dut oublier qu’avant d’être une maman j’étais une femme, oui j’aurais dut savoir contenir un dialogue plutôt qu’un monologue muet, oui j’aurais dut maintenir le cap jusqu’au bout …..

    Mais voilà, nous nous sommes séparé, aujourd’hui j’ai refais ma vie avec un homme extraordinaire, qui a connu lui aussi cette séparation pour ces même raisons, alors à nous 2 nous sommes plus forts, et surtout nous savons les erreurs que nous devons plus commettre afin que notre couple dure encore et toujours.
    Et puis je vois mon ex concubain, qui a remonté la pente, qui est même mieux dans sa tête et donc dans sa vie, qui a ressorti de terre ses projets et qui les vits à fond tout en étant toujours présents pour ses enfants.

    • Une très belle histoire au final 🙂 La séparation n’est qu’une passade et le bonheur le point final.

      Je vais te garder comme modèle ! Nous recomposons très prochainement du coup ça motive de voir que ce que l’on pense appliquer (ne pas reproduire les erreurs) est une solution valable. Toujours garder dans un coin de sa tête l’échec pour ne pas le reproduire.

      Merci !

      • colleau cindy dit:
        25/04/2013 à 09:16

        Merci de me garder sous ton coude 😉 de toute façon il faut se dire que la perfection n’existe pas, qu’il faut faire des erreurs pour pouvoir avancer et surtout ne pas réitérer ls même chutes.

        je suis ton histoire avec celle de Lady and Baby et je vous souhaite tout le bonheur du monde, vous nous faites rêver, j’ai un ti faible pour votre billet « déclaration » j’étais en mode chocolat tout fondu sur mon clavier ptdr.

  17. J’ai lu cet article hier soir et ça m’a beaucoup touchée…
    Je me suis sentie concernée car j’ai vécu tout ça après la naissance de ma fille…que mon couple battait de l’aile, et à ce moment-là, le pire (enfin pour le moment) est arrivé… (si tu regardes mon blog au 8/01 tu comprendras…)… Et là ça a décuplé les problèmes…
    Mais je ne les ai jamais nié et mon homme non plus…
    Et on s’aime, on a plein de projets d’avenir, de famille donc on s’est battu et tout va de mieux en mieux… C’est un cercle vicieux ou vertueux au choix…suivant la directions que l’on prend… Je me fais aider par un psy et je relativise pleins de choses aussi..
    En tous cas moi je trouve votre histoire d’amour belle et j’aime bien vos statuts guimauves…ça fait du bien de voir le bonheur aussi 🙂 Alors s’il a fallu séparation pour en arriver là et bien tant pis… <3 C'est beau l'amour…c'est triste la routine !!!!
    Bisous

    • Euh je commencais à te répondre, et j’ai lu ton article et… euh… C’est les larmes aux yeux que je recommence mon commentaire.

      Je te souhaite de réussir à vivre ton histoire au maximum et que vos distances du début ne se reproduisent jamais.

      Je ne sais quoi dire de plus… Merci d’avoir partagé cela, ca fait redescendre un peu sur terre, nous ne sommes pas grand chose dans ce monde <3

      • Et oui…on voit la vie différemment quand on vit ça…
        On sait reconnaître ses priorités…
        Et aujourd’hui, ma priorité c’est ma famille, celle dans la quelle je suis née mais aussi celle que je construis avec mon chéri 🙂

  18. Eh beh on peut pas dire que le titre ne fait pas peur !
    Je n’ai pas grand chose à apporter à ton article, tu m’as l’air d’avoir remonté la vague depuis et moi de mon côté, je suis pour ma part encore nullipare, nous préparons juste notre mariage pour l’instant et la suite on verra.
    Mais c’est vrai que la naissance d’un enfant est un chamboulement, j’espère que nous le tiendrons de notre côté. Là où je pars avec un avantage c’est que chez nous on est déjà en mode méga routine sans prendre soin de soi (mais en prenant soin de l’autre), mais c’est comme ça depuis le premier jour il y a 8 ans, donc ça devrait se jouer !

    Mais merci pour le témoignage, c’était très intéressant à lire et j’ai pris des notes au cas où 😉

    • Merci pour ton commentaire.

      Il n’y a pas que des mauvaises routines ! Au contraire, tout vrai couple a ses façons de vivre, c’est normal.

      Je te souhaite de belles noces 😉

      Bise

  19. La crise du couple, j’ai l’impression qu’on commence à s’en sortir, petit à petit… c’est dur de retrouver de la simplicité, de la spontanéité et de la complicité. Et tu as raison la crise du couple après l’arrivée de bébé c’est tabou et c’est complètement con parce que nous sommes une majorité à y passer.

  20. Merci, un grand merci !

    J’ai vécu cela, bien sûr, évidemment… (je l’évoque ici : http://maman-a-louest.blogspot.fr/2013/05/mais-pourquoi-oui-pourquoi.html)

    Jusqu’à la lecture de cet article et des commentaires, je me sentais tellement seule ! C’était faux, merci.

  21. MélyndaLilly dit:
    11/10/2013 à 10:39

    Je vois que je ne suis pas trop là seule à penser ça .. Le changement dans un couple n’est pas  » l’enfant  » mais le quotidien du couple qui partager tout et qui voler dans l’univers du  » on est seul, libre de nos faits et geste  » .. Hors l’arriver d’un enfant nous permet du continuer à être un couple libre mais nous devenons des parents .. ( de mon point de vue bien sur ) .. Mais je ne suis pas seule à essayé de comprendre l’éventuelle séparation d’un couple avec un enfant en bas âge ..
    Merci d’avoir partager ce billet avec nous ..

  22. MamanLiine68 dit:
    20/11/2013 à 06:15

    Malheureusement ton article est bien vrai. On y est passé nous aussi.

    Disons que j’ai bien pensé que l’on ne s’en sortirait pas, on était arrivé a un stade ou j’en pouvais plus de nous, je voulais plus qui me touche, il m’énervait, j’essayais de m’en sortir et de faire face aux critiques mais j’étais seule. Un jour il a eu la parole de trop « Je t’aiderais a la maison le jour ou tu bougeras ton culs pour bosser » Ma fille avait 3 mois …

    Quand elle a eu 9 mois elle etait beaucoup en demande avec lui et puis un jour elle a été le voir lui a donné un livre pour qu’il lui lise il a jeté le livre a travers la pièce et la j’ai péter un plombs , Je lui ai dit que si de moi il voulait pas s’occuper, il en avait rien a faire c’etait pas grave je faisais avec mais quand notre fille demandait quelque chose, il était prié de répondre a ses demande et de pas la jeté comme une vieille merde a chaque fois. Qu’il avait le droit d’être un père ca lui ferait pas de mal. Que j’en avais marre que nous il nous traite comme des merdes, des moins que rien mais que les membre de sa pseudo famille qui nous foutent la zizanie constamment et qui font n’importe quoi et m’insulte parce que je refuse de leurs lécher pieds ca il réagissait pas, ils les traitaient pas comme des merdes eux.

    Il a commencé à réagir.

    Puis il a ouvert les yeux sur les proches autour qui nous détruisait la vie faut le dire, et ca a été mieux. Petit a petit on s’est retrouvé, en mai on a été chez mes parents, beaucoup discuté, eux nous ont aidé a leur façon et ca nous a fait un bien fou. On aurait pas pu avoir ça de son côté ils essayent par tout les moyens de nous détruire par jalousie, haine parce qu’il m’a choisi et que je ne me plis pas a leur volonté .. Ils allaient même lui envoyé des messages avec des copié collé de mes blogs ou justement je disais et racontait tout ca, je disais qu’on se perdait, je l’avais soupçonné de me trompé à cause de certaines choses et tout ca donc ils lui ont fait des copié collé pensant surement qu’on se disputerait et séparerait sauf que je lui envoyais chaque article que j’écrivais, il savait tout ce que j’écrivais, je lui envoyais tout parce qu’on été a un stade ou on ne se parlait plus. Il rentrait on se regardait pas. Bref je m’éloigne mais tout ca pour dire que les proches n’aident pas toujours, Du côté de ma famille on a beaucoup de soutien, mes parents adore mon chéri et quand ca va pas ils sont là, ils nous écoutent
    Ils nous conseillent et tout alors que de son côté ils nous détruisent enfin essaye … Les gens n’aident pas autour. Et c’est un fait, j’ai des période ou je doute sans rien dire , ou je doute et que je lui prends la tete constamment et d’autre ou je vis d’amour et d’eau fraîche tu vois. Des fois je m’en veux de ce que l’on s’inflige. Et puis quand sa famille te balance a la figure un « Toute façon il est pas heureux avec toi » Comment tu veux arriver a avoir confiance en ton couple. ..?

    A chaque fois que y a un coup de moins, qu’il y a une baisse de régime, je me dis « Et si ils avaient raison, Et si il n’étaient vraiment pas heureux Avec moi ? » Donc je lui dit directement « ecoute la je doute j’ai la sensation qu’ils ont raison. » Et lui me rassure a base de « Non je suis heureux, tu crois que l’on aurait eu un enfant si cetait pas le cas ? Ou tu crois qu’on se serait installé ensemble ? Tu crois que je me serais mis dans cette situation pour la femme avec je suis pas heureux et avec laquelle j’ai pas envie de me marier ? »

    Mais comment savoir si il dit pas ca pour faire plaisir, j’en doute mais moi anxieuse de naissance voilà, je me dis que peut être … Éventuellement ….

    Et c’est un cercle vicieux. On a parlé du deuxième ca a été le même cirque. Bref c’est sans fin. Et quand je vois que je ne suis pas la seule, c’est terrible à dire, mais ca me rassure.

    Ma soeur; elle, son couple n’a pas résister, ils sont séparés et pourtant tout semblait fonctionner. Aujourd’hui ils sont « Amis » si on peut dire ca, Encore cette semaine ils sont venus manger tout les deux avec Leur enfant et la deuxième petite puce de ma soeur qu’elle a eut de quelqu’un d’autre. Bref ils sont venus ensemble et ils rigolaient tout les deux. Ils ont réussi a garder une relation normale. Je ne sais pas si j’aurais réussi, je les admire pour ca.

    Après je sais pas ce que ca aurait fait si on s’était séparé, Je n’ose pas l’imaginer, pas du tout. Je suis contente d’avoir pu sortir de se cycle infernale, de reproches, de non regard, on ne se disait plus rien .. Et quand je vois aujourd’hui chaque matin quand il part au boulot je me réveille et j’ai le droit a mon premier message de la journée un « Je t’aime ».

    J’espère ne plus y passer .. Là franchement je touche du bois pour pas recommencer ce cycle infernal µ..

  23. C’est vrai que ça change beaucoup de choses, un enfant. En fait, chez nous, ça a plutôt accentué les problèmes déjà existants. Et puis il est difficile aussi de se confronter à une pseudo « norme » exhibée qui je le crois est finalement assez éloignée de la réalité (parties de jambes en l’air tous les 2 jours, weekend à deux tous les mois, soirées entre amis 3 fois par semaines, jeux en familles tous les soirs…etc).

    Oui il y a du vrai, mais c’est un peu comme une compèt’ de qui fera le plus/le mieux/le must quoi… Perso, j’aime bien aussi larver sur le canap’ devant une émission débile en pyjama pilou …blottie dans les bras de mon homme. Mais là où je crois que tu as profondément raison, c’est sur la communication.

    Notre couple à ses (parfois gros) défauts. Certes. Nous en sommes conscients. Nous en parlons parfois. Malheureusement cela ne résoud rien. MAIS on en parle. Et ça nous fait du bien. Alors on continue de s’aimer.

    Tout ça pour dire (pardon pour le pavé, je ne commente presque pas alors je compense il faut croire), que je crois que tant qu’on se parle, on peut s’aimer et continuer à vivre harmonieusement.

    • Ca fait plaisir de lire des pavés justement. En fait nous sommes tous d’accord pour dire qu’un enfant n’est pas la cause du problème mais que son arrivée accentue la situation dans laquelle nous étions avant.

      Si un couple est à fond dans l’amour, se répartie bien les choses… l’arrivée de l’enfant sera juste une modification du quotidien avec sa dose d’amour en plus.

      Si avant il y a des disputes, des petits défauts… l’arrivée de l’enfant avec sa nouvelle dose de stress… ca compliquera la situation. Rien de grave mais ça complique. Certains gèrent ça (et tant mieux !!) et d’autres n’y arrivent pas bien.

      En tout cas ca me fait plaisir d’avoir lu ton commentaire, et j’espère te revoir dans le coin bientôt 😉

  24. Comment dire? j’ai l’impression de lire ma vie mais sans la rupture au bout mais pas de mieux…

    Je n’ai pas lu les commentaires, mais pour ma part effectivement à un moment la notion de séparation a été évoqué… Puis à chaque fois on pensait à notre fille, et au final on s’est dit qu’on se devait rester soudé et se donner les moyens de s’en sortir.

    Au final les reproches fusaient malgré notre résolution. Ici c’est pas une histoire de négligence mais plus une incompréhension sur les priorités.

    J’ai des horaires compliqués et ne voit réelement mon enfant que le week end … résultat le couple a été mis de coté et ceci depuis 4 ans … De plus il est au chômage depuis quelques mois et à vrai dire il ne se bouge pas pour chercher …. Ce qui me déprime …

    Mais malgré cela on a trouvé notre équilibre, je ne dirais pas qu’il ya encore du vrai amour, mais beaucoup d’affection… On s’entraide, on éduque notre enfant ensemble… On a réussi à vivre ensemble sans s’engueuler a tout bout de champs …

    on a notre équilibre, tout le monde le vis assez bien.

    Niveau intimité j’ai perdu toute envie, plus par rapport a un fait qui m’a blessé et qui depuis a fait que un blocage s’est opéré puis de bout en train …. ça ne s’est pas arrangé ….

    • Bonjour « toi »,

      En fait c’est le cas que l’on retrouve « souvent ». J’ai envie de dire que les solos que je connais sont tous passés par là. Ca fait 4 ans que vous survivez pour votre fille et c’est honorable, j’ai tout fait pour faire la même chose à la naissance de ma fille. Ca à tenu moins de deux ans.

      En fait on avait l’impression d’en parler mais nous ne parlions pas des vrais problèmes. Ces mêmes problèmes que tu exposes ici. On avait plus envie l’un de l’autre. Quand on en arrive là, on tente de comprendre pourquoi mais on en parle pas vraiment, c’est délicat, puis « ça reviendra un jour ». Je ne te dis pas ça pour juger ta situation loin de là, mais si jamais ça peut justement t’aider à débloquer quelque chose.

      « LE RISQUE » dans ta situation c’est que toi, ou ton compagnon, rencontriez quelqu’un (au boulot, dans une association, chez des amis…) qui aura « le p’tit truc » qui fait que « lui, il à [mettre ici une qualité] de mieux ». Dans toutes les situations « désespérées » que j’ai croisé, j’entend par là des couples qui n’en sont plus vraiment mais qui essayent, au bout d’un moment il y a une chance d’avoir un adultère. Et dans un sens c’est « normal » (je suis contre les adultères hein), mais pour le moment vous survivez et si vous avez une occasion de « vivre vraiment »… un jour ou l’autre ça vous tentera peut être inconsciemment.

      Ca parait bête mais aller consulter un spécialiste du couple, c’est souvent la dernière chose qu’on a envie de faire, surtout quand ça va pas, mais ça pourra peut être vous aider à vous rattacher encore plus (si vous en avez vraiment envie) ou à vous détacher (et ça débloquera la situation).

      En tout cas sachez que j’admire ce que vous faites et que je souhaite vraiment que vous soyez heureuse dans un avenir proche.

  25. […] Lien de l’article précédent : http://www.papa-coule.fr/2013/04/lenfant-maladie-du-couple/ […]

  26. Elina dit:
    20/07/2014 à 10:34

    Ce qui me choque dans ton article c’est que tu oses te moquer des fautes des gens mais tu n’écris pas correctement toi même !

    • Merci Elina pour la remarque. Je ne me relis pas assez, je sais bien. Tu remarqueras toutefois que c’est un aparté qui tente plus d’apporter de la légèreté à l’article plutôt que d’ouvrir un débat de société sur les fautes d’orthographes. Donc non je ne pense pas me moquer.

  27. Sarah dit:
    08/09/2014 à 06:20

    Bonjour,
    Comme toute personne en quête de réponse à sa détresse, je me suis devant mon Pc , en espérant trouver des situations similaires au mienne . En faite, je me suis rendue compte, que pour ma part, la naissance de mon première enfant étais catastrophique. Mais je me suis accommodée de cette vie car c’était ma vie. En me disant finalement,que l’herbe ne peut être mieux chez le voisin,qu’il fallait un bon coup de débroussailleuse telle un jardinier dans son jardin (évidement je ne parle d’aller voir le jardinier sa va de sois).En effet, ma théorie était bonne,il fallait nous ancrée dans une routine, dans cette routine pour poursuivre notre chemin.Du moins c’est ce que je pensais, ce voilée la face et adoptée la politique de l’autruche n’arrange en rien une situation qui commence a aller de travers telle un maçon qui monte un mur penché,mais sa on ne le sait pas.Tel l’autruche enfonçant sa tête dans le sable telle était la mienne á se moment précis dans le noir absolus.Sept ans plus tard,Rebelotte bėbė 2, la on sait á quoi s’attendre sauf que sa fait sept ans et que l’on a oublié que c’était dur. Notre organisation était désuet,il fallait entreprendre une réorganisation de 7 ans de vie à 3 pour passée à 4 . L’enfer quoi !!!! Bébé est la (youpis )que du bonheur une famille presque au complet sauf que le père n’a pas eu le faire part de naissance car lui il s’est arrêter de compter á 3 et encore je suis gentille ,sa vie de couple á lui c’est arrêter á lui.Du coup,même moi je suis perdu et je me pose des questions substantielles : combien ai je d’enfant au juste? Le géniteur souffre-t-il de la maladie de péter pan ? Oú est il en pleine crise de la 40aine en avance genre 10 ans plus tôt ??? Oui,il est difficile de se dire,qu’entre le peu de nuit où l’on se repose et la journée où l’on doit posé son enfant prodige parfaire son éducation a l’école , que mes sentiments pour cette homme sont les même qui m’on amené a être avec lui.Je dois l’admettre c’est dur d’être une femme, une maman et surtout une maîtresse puis que l’on se doit de changer de casquette en fonction de différente situation qui s’impose a nous.Au détriment de s’oublier en tant Qu’individu,personne á part entière et moi SARAH une entité pour laisser place a la maman désœuvrés qui ne sait plus qu’elles sont ses sentiments pour cet être qui a conçus de merveilleux et adorable petit ……malgrés tous si je me pose des questions quant á mes sentiments peut être que tous n’est pas perdu 😉

  28. Pauline dit:
    20/09/2014 à 12:51

    Comme je me retrouve dans ce que tu écris. . . Je suis tombée sur ton blog en cherchant des blogs de parents solo.. .

    Il n’y a pas de rupture encore mais cela va je pense arriver. . . C’st difficile à admettre mais la discussion a eu lieu, à 3 reprises, mais elle n’a pas fait de réels changement, je suis las de tout cela et je ne suis plus sur d’aimer. . . difficile à admettre et à y mettre des mots. . .

    Merci pour ce billet. . .

  29. bonjour

    depuis la naissance de notre 1er enfant il y a 2 mois, j’ai l’impression que mon conjoint ne m’aime plus et cette siutation me fait terriblement souffrir. Nous sortons d’un long parcours pma et ce bébé nous adéjà tellement couté que je n’ai pas envie d’y laisser aussi mon couple mais je ne sais plus quoi faire pour le sauver.
    Mon conjoint aime plus que tout son fils mais avec moi, il se montre agressif, tout ce qui ne marchait pas entre nous ressort, il m’a meme dit qu’avant nous n’étions pas vraiment heureux…
    pourtant il m’a dit qu’il n’aurait pas voulu avoir un enfant avec quelqu’un d’autre que moi mais j’ai l’impression que ses sentiments amoureux ont disparu
    pourtant je fais des efforts pour mettre mon couple en avant, je suis coquette, je lui laisse de la place en tant que père mais aussi comme conjoint
    quand je veux en parler il me dit que ce n’est pas le moment, qu’il est trop tot pour faire le point et qu’on y verra plus clair dans qqs mois….
    je ne comprends pas et je ne sais pas quoi faire, je n’ose pas en parler car je lui mets la pression mais je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir
    quand je lui ai demandé s’il voulait me quitter, il m’a répondu non, surtout maintenant que son fils était là ironiquement….j’aurais voulu qu’il me dise rester pour moi

    • Bonjour,

      Je n’avais pas pris le temps de te répondre, ta situation était compliquée, j’espère qu’aujourd’hui ça va mieux.

      J’espère qu’aujourd’hui tu es heureuse. Avec ou sans lui.

  30. Sandrine dit:
    24/03/2015 à 06:42

    Après avoir lu tous ces commentaires dans,lesquels je me retrouve très clairement je me dis que le dialogue est utile dans un couple quand l autre est réceptif ! Pour ma part j ai tout essaye ..les appels de détresse pour lui dire combien je suis mal , l eloignement et les reproches n ont fait que s accentuer et aujourd’hui je suis la a 6h du mat seule dans mon lit à regarder la valise que je viens de faire car oui j ai envie de tout plaquer de partir loin de retrouver une vie meilleure ..de me retrouver tout simplement ..mon corp et mes pensées ne m appartiennent plus .je vis ou plutôt je survie à une situation que pourtant je pensais pouvoir apaiser mais depuis la naissance de notre fils arrive après un long parcours de Pma tout va de travers ! Et puis il y a eu le départ de ma fille cadette issue d un 1er mariage qui ne s entendait plus avec mon conjoint et des mois que je ne l ai plus vu ..oui je le rend responsable de cette séparation ..responsable d avoir écarter mes enfants de ma vie et aujourd’hui il a son propre enfant et moi dans tout ça? Il ne vit que par lui et pour lui et moi je me sens si seule complètement désarmée devant cette image du père et de son fils si fusionnels et moi sinon met a l écart sans vraiment sans rendre compte …le sexe? J ai du tirer un trait dessus depuis 2 mois ..pas envie me dit il parce que tu cries tout le temps on se déchire on se parle mal et on se détruit au final et notre fils dans tout ça? Qu’ est ce qui il ressent? On l a tant voulu peut être trop voulu et aujourd’hui il nous separe petit a petit ,.je crois toujours que notre couple peut aller mieux mais peut être est ce peine perdue ..en tout cas une chose est sûre cela ne pourra pas durer comme ça encore longtemps..je sais, qu un jour ça va s arrêter si nous ne faisons rien …petit a petit l écart entre nous,se creuse et la haine et les rancœurs prendront toute la place .j ai pourtant essaye ..j ai souvent tire la sonnette d alarme mais non rien .pas de résultats positifs ..je ne sais plus quoi faire ..plus,quoi penser ..je ne suis même plus moi même …j ai du endosser une autre personnalité pour me protéger..et j ai beaucoup de mal à me projeter dans l avenir avec cet homme pour qui j ai tout laissé il y a 10 ans ..je pensais qu un enfant soudrait notre couple puisque c était notre plus cher desir à tous les deux et aujourd’hui nous somme au bord de la rupture par e que je ne me sens plus aimée ..plus respectée et que je suis juste une mère a tant complet et rien d autre ..ou cela va t il me mener ? Je n en sais encore vraiment trop rien .tout ce que je veux c est ne plus souffrir et recevoir l amour dont j ai besoin pour me sentir femme avant d être mère et épouse… En tout cas,merci pour tous vos témoignages qui font que je me sens moins,seule dans mon existence …

  31. Louisette dit:
    28/07/2015 à 03:00

    Mais c’est un copié collé de mon histoire là ! (avec circonstances agravantes) qui ont abouti à notre séparation, presque le jour des 2 ans de notre fille.

    Aujourd’hui elle a 3 ans et demi, nous vivons elle et moi « loin » de toute famille (350 km). Pourtant je ne regrette rien, et je le dis sans honte : je suis heureuse.

    Mais on me met un peu la pression pour que je ‘retrouve’ quelqu’un. On trouve bizarre que je sois bien ainsi et que je n’ai pas envie que ça change. Certes, moi aussi mon corps aimerait bien exulter de temps en temps ! Mais trop peur de l’amour et pas envie d’un homme à la maison. Mon coeur reste sourd. Sauf pour ma fille ^^

    • Désolé pour le délai de réponse, je viens juste de lire ton commentaire.

      Ca me fait plaisir de voir que si longtemps après la rédaction de ce billet, des hommes et des femmes s’identifient à mes mots. Cette situation est difficile à vivre mais malgré tout, on peut être heureux.

      Je te souhaite beaucoup de bonheur, avec ou sans homme à tes côtés, mais avec ta fille.

  32. Sysylvain dit:
    11/08/2015 à 09:44

    Je suis papa d une petite fille depuis 6 mois . A 38 ans j avais avant tout une terrible envie d avoir un enfant.j ai rencontre une femme ma voix intérieur pense: « elle est assez jolie et sérieuse pour que j ai un enfant d elle mais je m’ennuie terriblement je pourrais pas rester longtemps en couple avec elle. »au bout de 8 mois elle est tombé enceinte.j aime ma fille,mais je suis mal honnête.on ne fait pas grand chose,on dispute,je sais pas quand j aurais le çran de lui dire que je préférerai faire un couple « parental « et non « amoureux ».me pardonnera t elle?

  33. Farah dit:
    29/10/2015 à 11:53

    Voilà., on est ensemble depuis 8ans c’était un homme violent et même enceinte du premier il l’es resté brf je supportais plus je me suis sauver un matin avc mon bb de 4 mois 500kms nous séparaient il avait le petit pendant les vacances ect il avait même retrouvé une copine ce que j’ai pas avaler et bizarrement j’ai tout fait pour le récupérer. … sa a été dur pendant presque 2@ns de séparation insulte coups bas des deux côtés et puis il as commis l’erreur de frapper sa copine qui as été plus forte que moi commissariat plainte et tt.et aujourd’hui sa fait presque un an quil c’est réinstallé avec moi et mon fils on as même eu un 2em petit né cette année et j’en attend un 3em il ne plus mis la main dessus mais javoue j’ai un peu peur de lui le pbs c’est que j’ai le sentiment d’être avec lui par dépit et lui me repete sans cesse qu’il nz m’aime pas mais etre la pour ces enfants et on fait rien ensemble ni sortie ni diner ni sex ces manieres m’énerve au plus haut points tjrs en contradiction avec moi je suis prete a partir mais mn fils qui as déjà subit une séparation j’ai peur qu’il sout perturbé et qu’i men veuille plus tard pourtant je suis sur qu’on finira pas ensemble l’ecrire ma fait du bien et vous vous en pensez quoi

    • Salut Farah,
      La question que tu dois te poser, « l’aimes tu ? », d’après ce que tu me dis… j’ai la réponse.

      Des amis m’avaient aiguillés en me disant :
      Pour l’enfant c’est quoi le pire ?

      Voir ses parents heureux chacun de leur côté avec la contrainte d’aller peut être une semaine chez l’un puis l’autre OU les week-ends…
      OU
      Voir ses parents ensembles et malheureux. Voir même pourquoi pas dans ton cas, voir sa mère terrorisée par son propre père.

      _______

      J’essaye de ne pas être catégorique en te répondant… mais pour moi, cet homme qui lève la main sur toi est un danger pour toi, pour tes enfants… Si je donne mon avis à chaud. Il t’a frappé ? Il ne mérite pas que tu sois avec lui. Profite de la vie, on a déjà tellement de contrainte, profiiiiite.

  34. Bonjour,

    Merci pour ce billet qui m a fait rire tout en me touchant beaucoup. Nous traversons une crise majeure, notre fils vient d avoir 2 ans. Les difficultés sont la depuis plusieurs mois mais je viens d apprendre que je suis enceinte et cette nouvelle en nous bouleversant nous a fait prendre conscience de l ampleur des dégâts…tout en nous obligeant à recommencer à communiquer et a exprimer chacun ce qui nous faisait souffrir. C est très difficile et douloureux de faire face à ce genre de crise majeure…même si nous faisons le constat que l amour est toujours la.
    En tout cas merci je me sens moins seule et surtout nous avons du coup décidé de faire une thérapie de couple pour faire face à nos problèmes et déterminer si notre relation peut encore être sauvée et se rééquilibrer. Ça ne résout pas la question de cette seconde grossesse. Quelle décision prendre? ( je n attend pas de réponse je me pose cette question a moi même!) je n ai jamais été aussi indécise c est déroutant et très fatiguant moralement ces phases de questions!

    Je te souhaite beaucoup de bonheur à toi et a ta famille.

  35. Miss Moi dit:
    16/04/2016 à 12:04

    Bonsoir.

    Je lis ce billet et les commentaires afin, dans un sens, trouver un sens et une possible solution.

    Sauf que, je ne suis pas parent… Je suis celle que l’on montrerait du doigt, celle qu’on sermonnerait : je suis l’autre femme.
    Celle qui partage une relation amoureuse et charnel avec homme qui est père d’un tout petit et qui n’aime plus depuis longtemps la mère de ce denier. Sauf que dans leur cas, il n’y a pas eu cette phase de « nous voulons un enfant ensemble » etc. c’est juste arrivé, suite à un désir d’un seul côté.

    Le soucis, c’est que je vois l’homme que j’aime être malheureux et vouloir se sacrifier à rester pour son enfant avec une femme avec laquelle il n’y a plus rien. Je ne peux pas m’empêcher aussi d’avoir de la peine pour cette femme qui, au fond, mériterais peut être que le père de son enfant ai le cran de mettre les choses cartes sur table. Et pour l’enfant bien sûr, qui souffrira de tout ça.
    C’est une situation qui me fait très mal, qui me déchire le coeur. Mais ce n’est pas à moi de prendre leur décision…

    • Maman Solo dit:
      19/05/2016 à 11:35

      Bonsoir,

      Je découvre ce soir ce billet et votre commentaire ….

      Avant tout je pense, avec le recul, que l’enfant n’est que rarement la maladie du couple mais plutôt ce qu’on a cru à tort pouvoir être le « pansement » qui en cicatriserait les plaies.

      Aujourd’hui je suis convaincue que notre « choix » d’avoir un enfant n’était pas motiver par un réel désir de devenir parents ensemble, mais un moyen de se détourner des prémices d’une rupture … inévitable …
      La peur de ne plus être que des amis et d’avoir à affronter les « on vous avait prévenu que ça ne marcherait pas vous 2 !! Vous êtes trop différents ! »
      Alors on veut leur prouver que tout va bien et on cherche LE projet qui vient ensuite … Je parle mariage parce que pour moi c’est important de « faire les choses dans l’ordre » mais comme il refuse l’idée même du mariage (sans jamais l’avouer : « on a pas besoin de ça » « je déteste être le centre d’attractions », etc. …) il finit par trouver LA parade : « pourquoi se marier ? On peut avoir un enfant sans se marier … moi je suis prêt pour avoir un enfant » …. Alors on soudain l’impression que c’est ça qui nous manquait et on dit oui ! Quand après 2 mois je l’appelle pleine de bonheur pour annoncer que je viens de faire le test et qu’il est positif …. Le doute s’installe déjà en entendant la réponse sans aucune trace de joie « ah ? C’est bien …. à ce soir »
      Nous commençons alors notre ménage 3 : Lui, son PC …… et moi.
      Je profite pleinement de ma grossesse oubliant que j’étais peut être la seule à désirer cet enfant ….
      Et vient la naissance et …. la belle-mère montre son vrai visage … Elle ne supporte pas l’idée même que la génétique Nous ait offert une magnifique petite qui « Ô sacrilège » ressemble trait pour trait à sa maman … Et l’écart se creuse chaque jour parce qu’elle considère que son fils doit être ma priorité. Parce que sa mère lui a appris que sa femme doit s’occuper de lui et exclusivement de lui. Personne ne lui a appris que, en tant que parents, on doit s’occuper de ses enfants et se soutenir l’un l’autre.
      Alors que notre fille allait fêter ses 4 ans et nous notre 10 ème anniversaire de rencontre, je suis devenue la honte de la « famille » et n’avait même plus le droit de venir aux repas familiaux … Et en bon père de famille … Il acceptait et n’était pas choqué de partir pour le déjeuner de Noël chez sa mère, seul avec notre fille …
      Quand j’ai fini par réalisé que nous n’étions plus un couple mais des parents en garde partagée qui vivions sous le même toi ma mère est tombée malade … Je ne pouvais pas l’accabler avec mon échec … elle devait garder ses forces pour survivre encore un peu (même si nous connaissions l’issue fatale) et je devais être auprès d’elle pour son quotidien devenu calvaire …. Alors qu’elle entrait pour la dernière fois à l’hôpital j’ai découvert « l’autre femme » mais ma priorité était d’accompagner ma maman jusqu’au bout de la route, alors j’ai fait comme si de rien n’était et je l’ai laissé entretenir cette relation sans jamais avouer que je le savais …. Cela a duré 3 mois …. 3 mois à regarder mourir maman, à affronter seule cette épreuve dans l’indifférence la plus totale. Pire, je voyais les échanges au cours desquels « elle » (l’autre femme) le plaignait d’avoir auprès de lui une femme indigne de lui qui (comme il présentait la situation) « vivait sa petite vie tranquille, en le laissant seul pour « gérer la gamine » … Lui espérant que je découvre tout pour qu’il ne soit obligé « de se taper une visite à l’hôpital » (ma mère qui l’a tant gâté à chaque anniversaire, fêtes, Noël … la seule personne au monde qui chaque année lui envoyait un sms pour sa fête …) … Il n’avait aucun sentiment. Le jour où elle s’est éteinte sous mes yeux et que je lui dit que nous allions ma soeur, mon frère, les enfants et moi dîner tous ensemble et qu’il serait bien que notre fille puisse partager ce moment avec ses cousins, il n’est même pas descendu de la voiture il l’a larguer comme un sac devant la maison et s’en est retourné à ses longues discussions « phylosophique » avec « l’autre femme » …. Quand un mois après il a tenté de me faire croire qu’un courrier en recommandé avec accusé de réception n’était qu’une publicité (alors qu’il avait déjà été convoqué et suspendu 6 mois avant pour manquement à la sécurité sur son lieu de travail) et sous entendant que s’il était licencié ça ne regardait pas, j’ai craqué … en tant que copropriétaire j’étais concernée par son licenciement ! Et là je lui ai avoué que j’étais au courant pour « l’autre femme » et précisé que je ne ferai pas ménage à 3 avec lui, chômeur … Malheureusement il n’avait pas encore réussi à convaincre « l’autre femme » qu’il devait vivre ensemble, malgré les cadeaux, les mots rassurant exprimant tout son amour, même en lui proposant de faire un enfant (!!!!! Oui moi aussi ça m’a bluffer … Ça m’a même fait rire aux larmes en fait ). Et ce n’était pas faute d’avoir expliqué mainte fois qu’il était financièrement incapable de prendre un appart seul mais qu’il était « ouvert à toutes les propositions » de son « bébé ».
      En un mois il a plié bagages et ne pouvant admettre que ce n’était pas le grand amour de sa vie, il a persisté dans sa conquête d’un nouveau nid où poser son PC en partant vers « l’autre femme » dans un petit meublé à 350 km de sa fille … et quelques pâtés de maison de cette femme rencontrée sur un site de jeu en ligne, sans jamais l’avoir rencontrée avant …
      Il est parti alors que sa fille et moi étions en week end et mon souvenir de notre retour c’est ma première nuit seule dans mon lit : la nuit la plus sereine en près de 3 ans, le soulagement de pouvoir pleurer la perte de maman en m’endormant sans l’entendre soupirer d’exaspération à côté de moi.
      Cela fera bientôt 3 ans et il ne voit sa fille que pour les vacances, s’il n’a pas de mission, donc une fois sur deux. Il est toujours dans son meublé et à déjà présenter 2 femmes à sa fille : « lautre » puis une nouvelle après moins d’un an, puis « l’autre » et la nouvelle pendant quelques mois et « l’autre » à nouveau … Quelle belle preuve d’équilibre, non ?
      Aujourd’hui ma fille a trouvé un certain équilibre … équilibre fragile encore que je m’efforce chaque jour de préserver en n’accablant surtout jamais son papa et encore « l’autre femme » qu’elle apprecie et, surtout, qui ne mérite d’être accablée pour les erreurs que son papa et moi avons commises. Nous sommes seuls responsables de l’échec de notre couple.
      « L’autre femme » n’est selon moi, pas à blâmer dans une rupture. C’est l’échec du couple qui conduit à la recherche d’une autre personne pour partager sa vie.
      En revanche « lautre » doit se contenter de vivre sa relation sans juger le couple car elle n’a qu’un « son de cloche ». Au mieux, elle n’a que le ressenti de son nouveau partenaire et ça n’est pas nécessairement (loin s’en faut) le reflet exact de la réalité …
      Et aujourd’hui le plus drôle (le plus triste peut-être …) c’est que, endeuillée par la perte de sa mère, que ses chers fils détestent …. c’est auprès de moi que mon ex belle-mère trouve du réconfort … J’ai été la seule à qui elle « osé » faire part de la triste nouvelle …
      Donc vous « l’autre femme » : ne culpabilisez pas d’aimer un père qui n’est plus heureux en ménage et cherche du réconfort auprès de vous ! Vous n’êtes responsable, ni de l’échec de son couple, ni de sa lâcheté et se peur de quitter le confort de sa routine

  36. laetitia0134 dit:
    22/04/2016 à 09:31

    il y’a 3 ans je temoignais ici même sur mon couple en naufrage.notre 2 eme avait 4 mois,les journées etaient trop remplies pour pouvoir penser a notre couple,enfin ça c’etait l’excuse,on avait surtout pas y enver d’y penser,trop peur de se rendre à l’évidence.nous etions installés dans notre vie de parents,occupés a etre un papa et une maman et c’est tout!la decision etait prise 2 enfants et c’est tout on en bave assez comme ça!
    mais la vie est farceuse et a decidée qu’un invité surprise se logerait dans mon bidou,mon couple deja a la derive en a pris un sacré coup,papa ne voulant pas de cet 3eme enfant je me retrouvais donc seule a faire garndir ce petit bout en moi,seule aussi pour le mettre au monde et pour m’en occuper de retour a la maison,le papa lui etait toujours a la maison,le fossé se creusait de plus en plus,lui ne voulait pas de separation,pour les enfants disait il,parce que c’est mieux comme ça,et moi je bouillonnais parce que non ce n’est pas mieux pour nos enfants de voir un couple desuni,non ce n’est pas cette visions d’un couple que je veux qu’ils voient,je ne veux pas qu’ils s’imaginent que l’amour en fait c’est ça,c’est rien quoi on s’aime un peu on fait des enfants et tout s’arrete.
    alors on fait quoi a ce stade?d’abors je l’avoue j’ai beaucoup ressassé ensuite je ne trop comment j’ai pris le taureau par les cornes,je retente une derniere fois de sauver notre couple,il suit tant mieux sinon il degage.par je ne sais quel miracle le chemienement avait du se faire dans notre tete a tous les 2 et c’est tout naturellement qu’on a mis de coté notre vie parentale,ok ily’a les enfants a gerer mais pas que!oui on est fatigués et ennervés mais il faut que l’on se retrouve,alors rien se sensationnel hein on a pas largué les mouflets pour un voyage sur une ile deserte,on s’est juste accordés des moments tous les 2,une fois les enfants au lit donc de courts instants mais des instants partagés
    1 an apres petit 3eme a enfin un papa et non plus un geniteur et notre couple se porte a merveilles,comme au tout debut,nos enfants voient qu’un couple ce n’est pas juste partager la meme maison,c’est aussi partager plein de petites attentions,des bisous,des calins,des parties de fou rire et quelque fois des petites disputes 😉

    • Ca fait grave plaisir de lire tout ça Laetitia. La preuve que tout peut fonctionner. Chaque couple est unique et si la volonté est là des deux côtés, il n’y a pas de raison.

      Le but de cet article était de faire réagir ou de donner un point de vu à un moment précis. Malheureusement il est toujours d’actualité pour d’autres couples.

  37. benoit dit:
    20/05/2016 à 04:36

    Bonjour,

    J’ai 28 ans, ça fait 10 ans que je suis avec ma femme (2 ans de mariage et un bébé de 9 mois)

    L’arrivée du mois bébé nous a complètement désorienté.

    Pour ma part, je me suis recentré sur moi même en la laissant se débrouiller avec le bébé, de son côté elle a soigné sa solitude avec un collègue.

    J’ai découvert il y a 3 mois qu’elle entretenait avec lui une liaison depuis 3 mois..

    On s’aime toujours mais je n’arrive pas à lui pardonner cette trahison.

    Qu’en pensez vous ?

    Merci

  38. Perdue dit:
    09/06/2016 à 01:17

    Je voulais apporter aussi mon témoignage et je lis le dernier post de Benoît qui raisonne encore plus…

    Mon histoire est un peu différente car j’ai découvert que mon mari m’avait trompé pendant ma grossesse car il se sentait délaissé… Hélas, s’il avait au moins essayé de m’en parler les choses auraient peut être été différentes car moi aussi je me sentais seule et je le trouvais distant!

    Notre petit trésor s’est fait attendre, issu d’un parcours PMA, je crois que je le désirais bien plus que mon mari.

    On est resté ensemble quand j’ai découvert sa tromperie (j’étais à 7 mois et demi de grossesse), j’ai décidé d’essayer de lui pardonner et d’aller de l’avant mais je ne digère pas sa trahison, d’autant qu’il ne comprend pas vraiment ma souffrance (il dit que dans l’autre sens, il n’aurait pas souffert, que pour lui sexe et amour sont deux choses différentes…)

    Bébé est arrivé, il a bientôt 8 mois mais notre couple ne se remet pas. Je lui en veux toujours de ne pas avoir essayé de me parler avant d’en arriver là, d’avoir gâché la fin de ma grossesse, et pour en rajouter il n’a pas du tout encaissé les changements dans notre vie après la naissance. Il m’a mis énormément de pression pour les rapports sexuels, et même en les reprenant dès que possible, cela ne lui a pas suffit. Trop vite, trop court, pas assez souvent… bref, il n’a pas compris la fatigue physique et émotionnelle que j’ai traversée, les changements dans mon corps post partum, ni qu’au delà de l’allaitement et des hormones qui jouent sur le désir, il y a aussi l’inconscient et les répercussions de son adultère sur moi, ma confiance en tant qu’amante…
    Il aurait presque voulu que j’arrête d’allaiter pour retrouver ma libido mais je n’ai pas cédé, j’ai estimé que je n’avais pas à choisir entre mon mari et mon enfant.

    Aujourd’hui on se dispute toujours parce qu’il reproche la routine ou le fait d’être mis de côté, sans vouloir tenir compte que bébé demande du temps, et qu’il faut savoir aménager différemment nos moments à deux.

    Il n’a pas compris quand je lui ai demandé avant tout de la tendresse et de la présence les premiers mois, lui n’a envie que de sexe, de faire des folies, et me l’exprime très souvent par des messages hot…
    Sauf que je ne suis pas dans cet état d’esprit, peut être que je réalise seulement maintenant qu’il a toujours été comme ça, et que cela ressort plus vu qu’il est encouragé à s’exprimer sur ses pulsions pour éviter d’aller voir ailleurs…

    Bref, je ne me sens plus sur la même longueur d’onde, et je me demande quel est notre avenir ensemble vu nos visions de la vie quotidienne et des valeurs importantes (la fidélité notamment vu que je ne suis pas sûre qu’il ne recommencera pas un jour).

    J’ai toujours voulu avoir deux enfants mais après la naissance du premier, il m’a dit clairement qu’il n’y en aurait pas d’autre… autant les premiers mois avec la fatigue je me disais que c’était trop dur, autant maintenant l’envie d’un autre enfant revient.

    Mais vu la fragilité de notre couple, je sais que ce n’est pas ce qui le sauvera, au contraire.
    Je suis d’accord que l’enfant n’est pas le problème, c’est le couple lui même et ses failles, qui ne sont qu’exacerbées avec la naissance.

    J’ai envie d’être heureuse en famille, et je me demande si c’est avec cet homme que j’y parviendrai, même si je l’aime encore… j’ai l’impression que le sexe passe avant tout le reste et ce n’est pas ma façon de voir la vie, même si la sexualité est importante dans un couple.

  39. […] Il y a peu je vous parlais d’un ancien article : L’enfant, maladie du couple […]

  40. Notre rupture est toute fraîche … Quelques jours seulement… Après 3 ans d’amour il m’a annoncé qu’il n’avait plus de sentiments amoureux pour moi le jour des 15 mois de notre fille … C’était brutal … Et en même temps ça faisait un an que ce n’était pas la joie … Il est sûr de lui et en même temps une semaine avant la rupture il m’écrivait des mots d’amour magnifiques et profonds. On vient de l’annoncer aux parents et amis, on est allé vite comme si on craignait de changer d’avis … Je ne sais pas mais c’est assez étrange … Et puis on cherche activement des apparts, d’abord le mien (plus grand pour recréer un environnement sain pour notre bébé)il viendra sûrement y vivre qq temps le temps de trouver un appart pour lui. Le temps … Pfff… Il va nous en falloir pour digérer, supporter, s’organiser et aller mieux. C’est super méga difficile (je bosse avec des ados !) mais j’ai plus peur pour lui que pour moi, j’ai peur qu’il regrette et que ce soit trop tard. C’est sûrement pour me rassurer, au final il va peut être s’en sortir plus vite que moi … Je ne lui en veux pas car je l’aime encore et qu’il souffre autant que moi de cette situation … Bref, vous lire m’a fait un bien fou, et à l’heure actuelle c’est pas rien que de me faire du bien (sans vilain jeu de mots !). Merci.

  41. Morgane dit:
    26/09/2016 à 01:55

    Pff en plein dedans.. Loulou a 4 mois a la fin de la semaine… Si sa naissance nous a combler de bonheur je me suis progressivement éloignée.. La depression post partum mon nouveau corps ma cicatrice (j’ai subit une cesarienne) le désir est loiiiin derrière moi … Pourtant avant j’etait tres en demande mais aujourd’hui je le repousse constamment..
    On s’aime toujours beaucoup, mais tout ça cumulé a la fatigue le temps investi pour notre petit prince et nos problèmes intimes que nous avions déjà a la base.. Plus rien ne va..
    C’est reproche sur reproche encore et encore… Je sait que je suis celle qui invective le plus j’en suis consciente mais je me retrouve face a un mur.. Soit il fuit soit il se renferme et clos la discussion.. Je pense que le thérapeute va etre necessaire pour nous…
    Nous revions de ne pas faire vivre une separation a notre enfant , nos parents étant séparé nous avons vécu entre deux feu (surtout moi).. Nous voulions autre chose pour lui… Mais c’est mal partit…

  42. J’ai traversé plus ou moins la même situation, nous avons décidé nous ouvrir à des nouvelles experiences. Nous vivons en couple ouvert depuis que notre enfant a eu trois ans et ca nous a permi de temps en temps de sortir chacun de son côté ou de le laisser avec ses grandparents. Ma chère et tendre a depuis préfère les aventures d’un soir, moi j’ai eu quelques relations dans la durée. Notre enfant a maintenant dix ans, et en alternant des périodes « ensemble » et « ouverts » notre couple se porte toujours bien,

  43. Très triste, mais si réaliste. je pense que si nous nous donnions a soit même plus de temps pour soit même, et plus de temps a notre couple, tout en ayant un enfant, ce sera plus facile pour le couple…
    Nous n’avons pas encore réussi à le faire, elle a 3 ans et 9 mois, je dors avec elle dans sa chambre depuis plus de 2 ans, avant nous dormions en cododo…
    Je ne sais plus comment faire pour qu’elle accepte de dormir seule, manger seule…OUI, la thérapie s’impose! Le couple a tenu, mais a quel prix…Nous l’avons désirée au bout de 20 ans de couple fusionnel…Car nous ne voulions pas louper cela…
    MAIS C’EST TRES DUR, il nous est arrivé d’avouer que l’on regrettait tant notre vie a 2, si facile…Lorsque nous étions au creu de la vague…Puis on refait avec…Je crois que nous en faisons trop, lorsque l’enfant passe « avant tout », une belle erreur…mais c’est plus fort que tout, lorsqu’on la regarde dans les yeux..On fond…
    Sortirons nous de la entier ? et a 3 ? J’espère…
    Merci pour ce témoignage

  44. Kelly dit:
    05/03/2017 à 03:25

    Bonjours a toutes et tous !

    J’ai besoin d’aide, j’ai 21 ans maman d’une petite fille de 15 mois.
    Il y a 5 ans, j’ai rencontré le père de ma fille nous vivons toujours ensemble au jours d’aujourd’hui… Malheureusement les années passé et la routine s’installe !

    Il y a 3 mois je suis revenu vivre à la maison après 4 mois de séparation, notre couple est sur le point d’exploser, on se parle plus, regarde à chaque fois quon essaie de se parler on se dispute que sa soit pour un oui ou pour un non. Malgré ces 4 mois de séparation rien sais arrangé, c’est même de pire en pire…
    Plus de rapports, plus d’attentions, plus de regards, plus rien, le vide…

    Je sais plus si je dois rester ou partir…
    Je pleure, crie, mange plus, dort plus, ça me rend malade voir ma famille se détruire…lui il s’en fou, il fait sont fière puis dort sur le canapé. Des parents responsables, tu parle plutôt 2 gamins…

    • Salut Kelly,
      Tu as un parcours similaire à la situation que j’ai vécu.

      Je pourrai te conseiller des tonnes de trucs, tout comme la famille, les amis le font sans doute déjà. Crois moi, tu vas trouver la solution et au fond de toi tu connais déjà la réponse crois moi.

      Bon courage, c’est une phase très difficile à passer mais tu en sortiras plus forte, crois moi.

  45. Les hommes sont des gros cons.
    Ils insistent pour nous faire des enfants, une fois enceinte, ils nous ignorent, ne nous soutiennent pas moralement et nous impose une vie de « maman » alors qu’eaux continuent à avoir la belle vie sans évidemment s’impliquer au moment de la grossesse comme de l’arrivée de l’enfant et de son enfance. La « maman » devra tout faire: s’occuper du mioche, le nourir, laver, l’emmener et le ramener de la nounou, s’en occuper le weekend toute seule, quan il sera malade, tout acheter pour lui pendant que Monsieur se la coule douce et fait sa vie. Faites de gosses! oui mais à des hommes riches alors, comme ça lorsqu’ils vous laisseront tomber et bien vous aurez tout de même un soutien financierà défaut d’attention, d’amour et de soutien moral et présence.

  46. Bonjour,

    Mon compagnons et moi traversons une crise suite à l’arrivée de notre enfant il y un peu plus de 9 mois…
    D’ailleurs je dis « mon compagnon » mais à vrai dire nous avons déjà évoqué la rupture plusieurs fois, d’ailleurs je suis retourné vivre chez mes parents peu de Temps après qu’il l’ai avoué son infidélité .

    J’ai accouché prématurément 2 mois avant le terme prévu, et justement rien n’était prêt pour l’accueillir,
    Pas de chambre , pas de remplaçant pour mon congé mat ( je suis fleuriste à mon compte )
    Pas de chambre pour bébé ( gros travaux dans la maison)
    Et nous 2 n’étions pas prêt ( je n’avais même pas eu le temps de faire mes cours de préparation à l’accouchement )
    Enfin le flipp total,
    Mon compagnon en formation pour un changement de vie professionnel ( OUi ca faisait beaucoup de projet en plus de l’arrivée d´un bebe )

    notre petite est rentree avec nous a la maison fin janvier, apres 2 mois de rhytme intensif pour chacun de nous.
    nois jois sommes sans doute isolé chacun piir reussir a tenir le coup et ne pas flancher.

    puis debut mars, il l´annonce qu´il a rencontré quelqu´un… dans sa formation..
    que nous ne nous sommes pas en couple pour les bonnes raisons ( 8 ans de vie commune), qu´il n´a plus de desir pour moi, qu´il ne panssait pas qu´une fille comme ca pouvait s´interesser a lui,
    que je ne m´etaos pas interessé assez a lui ( point sur lequel il a sans doute raison)

    je lui ai dit que je trouverai la force de lui pardonner , vu ce que nous venions de traverser… mais il a tout fait pour me faire fuir,
    me parle de pluri amour, me dit qu´elle rempli olis de criteres que moi, puis me dit que nous sommes les meme, sauf que moi je luinaindonner un enfant, puis me dit qu´il n´arrive pas a choisir , qu´il faidrais qu´il nois ai toute les 2 pour etre comblé.

    j´ai craqué au bout de 2 semaines d´ecoute de paroles plus qu´horrible a entendre , mais je lui aindit que je partais pour nous laisser le temps de nois appaiser et de reflechir cahcun de notre cote et eviter de se dire des choses blessantes .

    seulement, il s´est senti « abandonné » et a continuer a echangzr avec elle .
    elle qui est amoureuse de lui ,
    7 mois plus tard nois n´avons pas beaucoup avancé.
    c´est fuit moi je te suis , suis moi je te fuis, et elle … et toujours la entre nous 2!!
    nous avions sans doutes des problemes non reglés… et peu etre un peu trop de projets en meme temps..

    je ne sais plus quoi faire, je ne sais pas si niis pouvins tous les deux repartir sur de nouvelles bases, et je n´arrive pas a couper les ponts,
    nous nous voyons regulierment pour la garde de notre bout de choux,
    mzis je sais qu´il la voit aussi et elle a l´air bien decider . elle a choisi de faire un stage dans notre ville alors qu´elle vit a plus de 100 km! et s´est meme pointer dans ma maison. bah oui cu que je suis partie… ja´i laisser le champs libre.
    je ne sais pas si j´ai bien fait,
    venant d´etre maman dans des condituons difficiles , je n´ai pas eu la force de me battre . peu etre parceque notre amour partait deja en javelle , je n´en sais rien,
    je me dit que je suis une depandante affective piur rester dans l´attente comme ca, je me dit que lui est peu etre fou aussi, je lendis qu´on a de serieux problemes tous les deux a regler,
    j´ai parcouru tous les sites possible et inimmaginable, baby clash, dadyblues, burnout amoureux, crise de couple, dependance affective, repeter son shema familial, comment surmonter l´infidelité, se mettre en couple pour de mauvaise raison, qu´est ce que le vrai amour,
    je n´en peux plus, mais dès que je baisse les bras, il a cette tendance a revenir qui me redonne espoirs, et puis c´est de nouveau la peur qui prend le dessus ,
    il a peur de me regretter si il la choisi et que je le prive de sa fille,
    et il a peur de la regretter si il me choisi,
    il est completement paumé, et moi aussi,
    et nous n´arrivons plusna avoir un dialogue evolutif et posotif, on tourne en rond comme des poissons dans un bocal, je crois que nous manquons tous deux de confiance en nous,

    voila, c´est ma 1 ere vrai crise de couple! pour nous mener ou? aucune idee

Laisser une réponse